Isolation de comble perdu : comment procéder ?

Isolation de comble perdu : comment procéder ?

Les combles sont la partie du logement la plus déperditive dans une maison mal isolée ou pas du tout. Pareil en période estivale, il s'agit de la partie du logement qui est la plus en contact avec les rayons du soleil.


  1. Quels sont les signes indiquant la nécessité de renouveler l'isolation des combles perdus ?
  2. Les techniques d'isolation des combles perdus
    1. Pour les combles perdus non accessibles : méthode du soufflage
    2. Pour les combles perdus accessibles : méthode du déroulage
  3. Combien coûtent les travaux d'isolation des combles perdus ?


Les combles sont la partie du logement la plus déperditive dans une maison mal isolée ou pas du tout. Pareil en période estivale, il s'agit de la partie du logement qui est la plus en contact avec les rayons du soleil. Afin de disposer d'une isolation thermique efficace, d'un meilleur confort et de minimiser considérablement les dépenses énergétiques, il est impératif de procéder à isoler les combles perdus.

De ce fait, l'isolation des combles perdus se révèle être une démarche très importante. Dans cet article, nous vous disons tout sur les diverses méthodes d'isolation des combles perdus et encore sur d'autres points intéressants.

Quels sont les signes indiquant la nécessité de renouveler l'isolation des combles perdus ?

Si vous pouvez consulter vos combles, certains phénomènes peuvent vous indiquer à quel point l'état de votre isolation est dégradé :

  • Isolation humide : dans le cas où votre isolation serait de la laine minérale, assurez-vous que celle-ci n'est pas mouillée. Dans le cas contraire, l'efficacité de l'isolation se détériore irrémédiablement ;
  • Le tassement : si l'isolant est de type laine minéral, celle-ci risque de se compresser sous l'effet de son poids, réduisant ainsi son épaisseur et son efficacité, notamment si l'épaisseur de base n'était pas très conséquente ;
  • Le problème de vagues : si la laine minérale a été appliquée sans découpe sur les solives, un effet de ventilation se forme à leur niveau, entraînant une baisse importante de l'efficacité de l'isolation.

S’il vous est impossible d'accéder à votre comble, vous pourrez vous servir des appareils à distance, tels que la caméra thermique.

Les techniques d'isolation des combles perdus

Différentes méthodes d'isolation peuvent être pratiquées pour isoler les combles perdus.

Pour les combles perdus non accessibles : méthode du soufflage

Dans le cas où les combles perdus ne bénéficieraient pas d'un passage accessible depuis votre domicile, la méthode de la laine en vrac à souffler mécaniquement grâce à un dispositif adapté est fréquemment employée.

Après avoir retiré certaines dalles ou un quelconque objet de revêtement, on projette la matière isolante jusque dans les plus petits creux sur une épaisseur supérieure à 320 mm pour assurer une isolation maximale. Afin que celle-ci soit réellement performante, l'isolant en question devra par ailleurs posséder un coefficient de résistance thermique qui dépasse ou équivaut à 7. Cette technique convient surtout aux toits en W étant donné qu'elle garantit une excellente étanchéité de tout le comble.

Pour les combles perdus accessibles : méthode du déroulage

Dans le cas où les combles seraient accessibles, l'isolation se fait avec une laine souple en rouleau qui s'applique à même le plancher. L'isolant est installé en lanières et la plupart du temps en double couche chevauchée et croisée. Ainsi, l'épaisseur globale du matériau isolant ainsi que sa résistance thermique sont renforcées.
Cela a aussi un impact bénéfique sur la réduction des ponts thermiques étant donné que ces deux couches réduisent les risques de rupture de l'isolation.

Combien coûtent les travaux d'isolation des combles perdus ?

Le budget à consacrer à l'isolation des combles perdus dépend de différents paramètres, notamment le prix du matériau isolant, celui des artisans et de la zone à isoler. En effet, certains types d'isolants coûtent plus cher par rapport à d'autres quand ils présentent un coefficient de résistance thermique plus élevé.
Certains isolants peuvent coûter comme suit :

  • Laine de roche : il faut compter de 7 à 10 €/m2 ;
  • Laine de verre : le prix est situé entre 6 à 10 €/m2 ;
  • Ouate de cellulose : il coûte en moyenne entre 28 et 42 €/m2 ;
  • Laine de chanvre : le prix varie entre 25 et 36 €/m2.

Il faut additionner au coût du matériel de l'isolant, celui de la main d'œuvre dont le coût peut atteindre 30/40 € à l'heure. Il faut compter en moyenne un jour de travaux. Si vous souhaitez réduire le montant des travaux, il existe des aides écologiques que le gouvernement met à votre disposition.
Comme nous avons précisé précédemment, l'isolation des combles perdus peut vous coûter moins cher avec les aides écologiques, par exemple :

  • La prime énergie de Calculeo ;
  • Le financement du crédit d'impôt écologique ;
  • L'aide de l'Agence Nationale de l'Habitat ;
  • Les subventions des conseils régionaux.

Vous bénéficiez de ces aides selon votre projet et votre localisation.

Autres articles